Sélectionner une page

Pour sauver mon cerveau

35,00

UGS : L0551-1 Catégorie :

Description

Notre cerveau n’est qu’un outil, l’outil de nos pensées. Les pensées positives entretiennent sa santé, alors que les pensées négatives l’altèrent. D’où nécessité de penser positivement.

Par ailleurs, l’outil en question fait partie de l’organisme. D’où nécessité vitale, là encore, de ne mettre dans l’organisme que des substances vitalo-protectrices, donc d’éviter de l’empoisonner avec des substances toxiques, socialement acceptées (alcool, tabac, drogues, médicaments, overtoniens, sucreries, etc., sans parler des résidus d’engrais chimiques, de pesticides, d’hormones de crois- sance, d’OGM, d’antiseptiques et autres antibiotiques vétérinaires, notamment, que l’on retrouve dans la chair des animaux de bouche).

De très nombreux poisons introduits dans notre organisme comme le gluten, les sucres industriels, les farineux, les fritures, le lait de vache, les aliments anti-spécifiques et dénaturés, les molécules de Maillard, et autres goudrons et acroléines cancériniques, notam- ment, altèrent le foie, le pancréas, en particulier, et – consé- quemment – le cerveau, d’où le Parkinson, l’Alzheimer, la dé- pression nerveuse (et immunitaire), l’insomnie, les céphalées, les vertiges, les troubles cognitifs, visuels et de l’attention, l’hyper- activité, le diabète, l’obésité, les dérèglements hormonaux, etc.

Les sucres et l’amidonisme alcoolisent l’organisme, altèrent le foie et le pancréas et favorisent la stéatose et la cirrhose hépatique, notamment.

Bien nourrir le cerveau, ce n’est pas seulement lui fournir tous les nutriments dont il a impérieusement besoin, c’est aussi l’hyper- oxygéner grâce à une culture psycho-physique de santé et de bien- être. Bref, c’est penser à l’endroit, manger-boire à l’endroit, vivre à l’endroit, conformément à la loi vitale de symétrie qui nous régit inexorablement. C’est ce que nous apprend cet ouvrage.

Grégoire JAUV AIS, médecin-naturopathe-biologiste-psychologue- philosophe, est Professeur de Médecine de Santé psycho-biologique à la Southern Eastern University des USA, à l’Université des Sciences de l’Homme de Paris, à l’UCSHE (ex-Université libre de Bayonne-Anglet- Biarritz) et membre de la Société Royale de Médecine de Londres.

Informations complémentaires

Poids 1000 g
Dimensions 16 × 24 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Pour sauver mon cerveau”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *